Le Péristyle – Opéra de Lyon

« Le Red Hill Quintet m’intéressait de ce point de vue là car si vous écoutez le teaser que le groupe a mis en ligne en début d’année, vous entendez tout l’amour et le respect que les musiciens ont pour cette musique. Il ne s’agit en aucune façon d’un cover ou d’un remake mais plutôt d’un voyage dans un répertoire à dépoussiérer pour en faire une œuvre moderne. »

Red Hill quintet, péristyle de l’opéra de Lyon, 3 août 2017

« A la fin des années 70, le jazz a déjà tenté toutes les expériences possibles et inimaginables. Pour moi, ces années ne sont pas marquées par le choc pétrolier mais bien plus par cette révolution interne que me procure cette musique en liberté. Trois disques ont démarré ma collection : captured live de Johnny Winter et toute la clique des Allison et BB King, Free jazz, d’Ornette Coleman, un ovni où percent déjà la démesure et les possibles de cette musique indomptable et Movin’ Along, de Wes Montgomery. Ce disque, je l’ai usé jusqu’à la trame et s’il me parle et me berce comme une voix familière, je n’ai jamais osé le travailler et le décortiquer. Comme si je m’attaquais peut être à un monument, de peur de percer un mystère ou peut être de m’attaquer à trop grand. Il faut dire Wes Montgomery a sans doute été l’inspirateur de tous les grands guitaristes d’aujourd’hui, en jouant des traits très complexes avec une aisance quasi enfantine. Ce n’est que tout récemment que je me suis mis à l’étude de ces morceaux.

Le Red Hill quintet m’intéressait de ce point de vue là car si vous écoutez le teaser que le groupe a mis en ligne en début d’année, vous entendez tout l’amour et le respect que les musiciens ont pour cette musique. Il ne s’agit en aucune façon d’un cover ou d’un remake mais plutôt d’un voyage dans un répertoire à dépoussiérer pour en faire une œuvre moderne. En m’installant au péristyle, je ne pouvais être que dans mon élément en entendant le premier morceau, So do it, de Wes. Il y a dans le quintet l’atmosphère des groupes de jazz : l’écoute avant tout, sorte de vigilance où tous les sens sont aux aguets, la tension extrême (Freud parlerait sans doute de pulsion érotique) qui met en mouvement l’ensemble et propulse les musiciens dans des chorus survoltés, la  « coolitude », le pendant de la tension, qui permet cette décontraction dans les arrangements au fond du temps. Il y a de la chaleur dans ce groupe qui privilégie des morceaux peu connus joués par des artistes qui n’ont pas eu forcément l’aura qu’ils méritaient. Il y a une belle cohésion dans cette machine à swing emportée par le batteur Josselin Perrier, toujours très réactif, et par le contrebassiste talentueux Pierre Yves Brondel. Les trois solistes, devant, sont tous aguerris au jeu de l’improvisation, le pianiste Pierre Antoine Chaffangeon a tout digéré du bop et du hard bop, le saxophoniste Fermin Munoz discute avec aisance et lyrisme. J’émets l’hypothèse que le guitariste Grégory Aubert est à l’origine du projet car les morceaux choisis donnent la part belle à l’instrument. Peter Bernstein, guitariste souvent mésestimé, est à l’honneur pour une composition. Ou encore René Thomas, magnifique artiste, le complice d’Eddy Louiss.  Grégory Aubert a un jeu complet : beauté des mélodies, rapidité des traits. Il surfe sur l’harmonie comme Wes le faisait en son temps. Avec un discours bien à lui. C’est de la belle ouvrage, mieux c’est ce qu’on peut espérer d’un jazz d’aujourd’hui qui s’est inspiré des anciens pour proposer une vision moderne et joyeuse de cette musique qui prend ici une nouvelle dynamique. Les musiciens s’amusent, le courant passe. Le jazz n’est certainement pas ni une musique ennuyeuse, ni une musique pour l’élite intellectuelle. Elle est porteuse, avec le Red Hill quintet, d’un souffle, d’une énergie. Elle nous accompagne dans notre vie. Merci au quintet de remettre au goût du jour cette musique indispensable avec autant de verve. »

Laurent Brun

jazz-rhone-alpes.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s